Œuvre de Ms Maybel et Guerin, architectes, l'église de Souain a été reconstruite après la guerre de 14 en 1924. Cette église, ramassée sur elle-même, semble tenir à la terre et participe au caractère du décor qui l'entoure. Seul la flèche en charpente couverte d'ardoises au double départ si heureux, donne à l'œuvre le jet nécessaire et enlève toute idée de lourdeur.

Remarquons aussi comme la disposition intérieure (nef unique, pénétration latérale dans la toiture au-dessus des fenêtres) est bien accusée par le pignon unique de la façade et les petits pignons latéraux, ceux-ci par leur triple mouvement, donnant l'accent requis pour rompre la monotonie de cette grande toiture. Il convient aussi d'admirer la belle sobriété de la porte d'entrée, ornée d'une triple voussure à profils carrés.

 

 

On remarque aussi que la charpente est apparente. L'architecte s'est bien inspiré d'un mode de charpente particulièrement usité en Angleterre: les entraits sont supprimés, les étançons aussi, tout au moins pour leur plus grande partie, et ces pièces maîtresses sont remplacées par des aisseliers courbes décrivant un arc en plein centre, maintenues, à leur partie inférieure, par des blocs et des pièces obliques, reposant le long des murs sur des pilastres.

Autre particularité digne de remarque: la pierre de construction des murs est apparente, à l'intérieur. Avançons jusqu'au sanctuaire: l'entrée en est heureusement marquée par un arc de pierres en plein cintre. "l'arc triomphal", ainsi que le nommaient les anciens. Le chevet est plat, percé de quatre fenêtres habilement groupées pour localiser la lumière. Un bel ensemble de vitraux, célébrant le mystère de l'Annonciation, garnit ces fenêtres, ils atténuent le jour trop cru de la lumière extérieure. Les vitraux de la nef dédiés à St Eloi, patron des cultivateurs, St Brice, patron de la paroisse, St Louis, patron de la France, St Nicolas, patron des jeunes gens, Ste Agathe, patronne des mères Chrétiennes et Ste Catherine, patronne des jeunes filles, sont de coloris plus clairs afin d'éclairer davantage le vaisseau.

 

 

L'église possède une magnifique Piéta en pierre, ayant une grande analogie avec celle de Bayel (aube) elle est datée du commencement du 16e, et classée monument historique le 25 juillet 1908